Terça-feira, 3 de Fevereiro de 2009

Medidas que aplaudo

Há uns dias critiquei aqui o facto de, em menos de 24 horas, o PR, o PM e a líder do maior partido da oposição terem falado ao país e não terem dado nenhuma boa notícia. Pior, nem uma nova medida tinham para apresentar. Nas três declarações não ouvi uma palavra de incentivo. Pois bem, deixo aqui, na íntegra, um artigo do jornal Le Figaro que demonstra exactamente aquilo que penso, que em tempos de crise não podemos baixar os braços. É inviável ficarmo-nos por remendos aqui e ali. Há que ter coragem para tomar medidas e pô-las em prática. E há que anunciá-las com palavras de incentivo à população. Em tudo isso, os franceses são exímios! Boa leitura.

 

«Le plan de relance appliqué «dès cette semaine»

«François Fillon a détaillé lundi le plan de relance de l'économie française, dont 10 des 26 milliards d'euros prévus seront injectés dans les prochains jours à travers 1.000 projets concrets retenus par le gouvernement.

Chiffré, détaillé, prêt à entrer en application. François Fillon a lancé lundi à Lyon «la phase concrète» du plan de relance de l'économie de 26 milliards d'euros avec notamment 1.000 chantiers retenus «pour dynamiser» l'économie. A l'issue d'un comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) qui réunissait les deux tiers du gouvernement, le premier ministre a martelé l'obligation d'«une mobilisation nationale urgente et concrète pour faire face à la crise qui est engagée. Au nom de cette mobilisation, j'invite tous les Français à se serrer les coudes et à croire en leurs capacités de rebond».

Dans les faits, «tous les crédits annoncés sont nouveaux, donc ajoutés au budget de l'Etat, et vont venir alourdir le déficit de 2009». «Les investissements que nous avions prévus de faire en cinq ou dix ans, nous allons les réaliser en deux ans !», assure François Fillon. Ce plan, annoncé par Nicolas Sarkozy le 4 décembre dernier et appliqué «sur tout le territoire national», comprend trois parties : 11 milliards d'euros pour «améliorer la trésorerie des entreprises», 11 milliards d'opérations financées directement par le budget de l'Etat, et 4 milliards par les grandes entreprises publiques pour moderniser et développer les infrastructures ferroviaires, énergétiques et les services postaux.

 

700 millions d'euros de soutien à l'embauche

 

Dans ce programme, 400 millions seront consacrés au réseau routier, 300 millions au ferroviaire, et 170 millions au portuaire et au fluvial. Soit un total de 870 millions pour les infrastructures de transport. L'enseignement supérieur et la recherche bénéfieront, eux, de 731 millions de crédits supplémentaires, afin notamment d'assurer la rénovation de «2000 logements étudiants et de 100 établissements d'enseignement supérieur». Enfin, 620 millions seront affectés à la rénovation du patrimoine, «par exemple le financement de travaux sur 250 monuments historiques ou édifices culturels».

Les collectivités locales, qui critiquent depuis des années le désengagement de l'Etat, percevront le Fonds de compensation de la TVA 2008 dès cette année, au lieu de 2010. Cette enveloppe représente «au moins» 2,5 milliards d'euros, selon François Fillon. En contrepartie, les collectivités s'engagent à accroître leur dépense d'équipement en 2009. De même, le chef du gouvernement a annoncé un renforcement de l'équipement numérique des écoles, en collaboration avec l'Association des maires de France (AMF). Un investissement de 50 millions pour aider environ 5.000 petites collectivités à se doter d'«écoles numériques interactives».

De leur côté, les très petites entreprises recevront 700 millions d'euros de soutien à l'embauche. Pour les personnes privées d'emploi, notamment dans le secteur automobile, l'indemnisation du chômage partiel sera augmentée. Les salariés licenciés économiques seront accompagnés «via les conventions de reclassement personnalisé et les contrats de transition professionnelle, dont le nombre passera de 7 à 25».

 

«Prime de solidarité active» pour les plus modestes

 

François Fillon a ensuite annoncé le déblocage de 340 millions d'euros pour «un programme exceptionnel de construction de 100 000 logements supplémentaires sur deux ans», et le doublement du prêt à 0% «pour l'achat de logements neufs par les primo-accédants». 350 millions d'euros serviront par ailleurs pour la rénovation urbaine, alors que d'autres crédits sont destinés à lutter contre «l'habitat indigne» et «la précarité énergétique».

Enfin, le gouvernement a décidé de créer «une prime de solidarité active (PSA)». Un dispositif qui mobilisera 760 millions d'euros «à destination de 3,8 millions de ménages à revenus modestes répondant aux conditions d'attribution, ce qui équivaudra à 200 euros par foyer concerné».

Le premier ministre présidera un comité de pilotage pour s'assurer de la bonne mise en oeuvre de ce «plan d'investissement exceptionnel». Au total, selon le ministre de la relance Patrick Devedjian, environ 10 milliards d'euros sur les 26 milliards seront directement injectés, «dès cette semaine», dans les 1.000 projets retenus pour bénéficier des investissements publics. «Cette crise mondiale n'est ni de droite, ni de gauche. Les réponses que nous lui apportons ne sont pas partisanes, estime ainsi François Fillon. Ce sont des réponses de bon sens, des réponses opérationnelles !»

 

Por Samuel Potier em www.lefigaro.fr

publicado por Maria Pia às 01:04
link do post | comentar

.Maria Pia Bonneville

.Junho 2009

Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
27
28
29
30

.posts recentes

. Michael Jackson

. Parlamento Europeu

. A não perder

. A impotência do Homem per...

. Quem diz o que quer...

. A impotência do Homem per...

. Excentricidades

. E quem fala assim não é g...

. Curioso

. Porto igual a si mesmo

.arquivos

. Junho 2009

. Abril 2009

. Março 2009

. Fevereiro 2009

. Janeiro 2009

.links

blogs SAPO

.subscrever feeds